LES DARONS

Ces Darons n'ont aucune limite même pas celles de leur scène.

 Ce terme de daron si malmené dans les cours de recrée trouve ici ses lettres de noblesse.

 Mais en somme c'est quoi un daron ?

Si on se penche sur l'étymologie ce mot voulait d'abord dire le maître de la maison puis passer dans le langage plus courant le père.

Ces cinq garçons, (5 comme des osselets, dont le principal s'appelle d'ailleurs Daron), 5 comme les doigts de la main tant ils sont souder, sont effectivement de véritables maîtres dans leur domaine.

Drôle à s’en faire mal aux zygomatiques  impertinent juste comme il faut, déjanté à souhait et parsemer de tendresse mais surtout ils le disent mais cela se ressent pas de castings, une véritable amitié unie ces garçons ce qui donne à ce spectacle une authenticité.

On aurait envie de faire partie de la bande, d'aller manger avec eux, faire une pétanque ou une bœuf au coin du feu. Ils sont attachants et sincères. Individuellement, ils sont tous connu pour d'autres pièces séries télé ou mise en scène, ensemble c'est une superbe synergie au service de l'humour.

Complémentaire en chant, musique, personnalité il n'y a pas de pilier, pas de premier rôle qui tire la couverture à soi, un belle esprit de troupe comme l'était justement celle du Splendid.

De l'humour potache, a l'humour noir, des sujets absurdes au sujet de fond, tout y passe, alternant sketchs et chansons, sur un rythme soutenu, on ne voit pas passé le temps

 Le cadre sublime et mythique du Splendid leur offre un écrin a la dimension de ce petit bijou. Il faut courir voir ou revoir les Darons, en espérant qu'un jour il y aura un Darons 2

VU 19/11/2016




Écrire commentaire

Commentaires : 0