Voyage dans les mémoires d'un fou

Auteur : Lionel Cecilio
Artiste : Lionel Cecilio
Metteur en scène : Lionel Cecilio


Il est plusieurs façons de voyager et celle que nous propose Lionel Cecilio dans  son seul en scène « Voyage dans les mémoires d’un fou » est juste sublime.

Dès le début, dans un décor très intimiste, le personnage et sa plume nous invitent à nous enivrer de mots.

Il nous le confie : il aime les mots. Alors il joue avec et il le fait très bien. C’est d’ailleurs tout ce qu’il lui reste, car que faire quand on découvre que l’on attend que la mort vienne vous chercher et que la douleur vous cloue dans un corps presque inerte, vous enferme en vous-même ?

Alors la plume reste la seule amie pour s’envoler, s’évader…

Est-il fou ? Est-il libre ? Est-il rêveur ?...

Un texte dense et ciselé, maitrisé à merveille par le comédien qui en est aussi l’auteur, nous fait passer par toute la gamme des sentiments.

On est porté par la poésie et rassuré par le rire. On est ému, on s’interroge mais on ne peut rester indifférent aux multiples messages que nous susurrent les personnages, tous interprétés par le même comédien.  

J’aurais aimé trouver les mots de ce père pour apaiser son enfant.

J’ai ri avec Einstein, j’ai été bouleversée par le travesti qui nous parle d’amour et j’aimerais que le boxeur soit mon ami…

L’amour, la vie, la souffrance, la foi, la lutte, la liberté, tout est évoqué dans les mémoires de ce fou terriblement attachant. Et puis le théâtre, comme dernier rempart pour être enfin libre, mais avec la peur de ne savoir que faire de cette liberté.

Pour mieux servir ce texte, une mise en scène épurée, avec des jeux d’ombre et de lumière.

Une plume et un parchemin, la lumière calfeutrée d’une bougie, notre ami pierrot n’a besoin de rien d’autre pour nous inviter tendrement au voyage.

Un Grand seul en scène à découvrir absolument.

vu le 18 février 2017 théâtre de l'archipel.


Écrire commentaire

Commentaires : 0