Et si les oeuvres d'art pouvaient parler ?


Et si elles pouvaient parler, elles nous diraient assurément que Stan est aussi une œuvre d’art.

Selon la définition du dictionnaire un chef d’œuvre, il était à l’origine la preuve d’excellence que devait présenter le compagnon pour être promu à la maîtrise de sa corporation. Ce spectacle est donc le chef d’œuvre que Stan nous propose aujourd’hui et j’espère que sa corporation, et surtout le public, le recevra comme tel.

Dans son précédent spectacle, Stan nous a déjà habitué à une écriture travaillée, fine et intelligente. Mêlant poésie et culture, maniant l’humour aussi bien que les pas de danse, il nous prouve une fois de plus par cette performance que l’on peut rire et s’instruire en même temps.

 

Qui s’est déjà mis à la place d’une œuvre d’art ? Elles qui sont exposées à nos critiques et nôtre regard pas toujours bienveillant, que pensent-elles de nous ? 

Elles qui ont traversé les ans, que pensent elles de notre époque ?

Quelle est leur histoire, comment et par quel talent ou concours de circonstances sont-elles devenues des œuvres d’art ?

 

Stan nous révèle leurs secrets et leur offre un droit de réponse. Incarnant tour à tour les œuvres telles que… Non, je préfère vous laisser la surprise comme je l’ai eue.

 

Il utilise toutes les cordes de son arc artistique pour les servir. 

Passionnant, émouvant et drôle ce seul en scène me donne envie de plonger dans des livres d’arts et aller aux musées pour leur porter un autre regard.

Je crois que je suis restée, une partie du spectacle, la bouche bée sous mon masque émerveillé par ce sublime spectacle.

 

Si la culture nous est bien essentielle, Stan est indispensable à la culture. 

 

Bravo et merci. 

 

Vu le 11 septembre 2021, à la Nouvelle Seine. Agnès Guéry pour Passion théâtre